Rencontre avec Juliette Brey-Xambeu, chargée de missions de communication au Conservatoire d’espaces naturels de Bourgogne

Membre du CercleCom à Dijon, Juliette Brey-Xambeu est chargée de missions de communication au Conservatoire d’espaces naturels de Bourgogne. Elle revient sur son parcours hors-normes et nous parle de son métier.

juliette bx

Pouvez-vous nous parler de votre parcours professionnel ?

Mon parcours est un peu atypique. Scientifique de formation, j’ai travaillé sur la biologie moléculaire des cancers : un bon apprentissage de la rigueur, du travail en équipe et du « compagnonnage »… et une belle aventure intellectuelle ! Mon goût pour l’écriture m’a cependant mené vers le journalisme scientifique, suite à un stage en rédaction presse à Paris (La Recherche).

J’ai ensuite été recrutée par le CHU de Dijon pour développer la communication sur la recherche médicale du site hospitalo-universitaire, aussi bien en interne qu’auprès des partenaires extérieurs. Ma double compétence (journaliste et scientifique) a été ici un atout décisif.

Le poste suivant – chargée de communication pour un réseau de professionnel de la culture scientifique – m’a permis de piloter un projet national en partenariat avec la Cité des sciences et de l’Industrie et d’ajouter des cordes à mon arc (stratégie, web et réseaux sociaux, relations presse et événementiel d’envergure), et je suis depuis 4 ans chargée de communication au Conservatoire des espaces naturels de Bourgogne, un acteur régional majeur de la protection des milieux naturels et de la biodiversité.

Quelles sont vos principales missions en tant que chargée de communication au conservatoire des espaces naturels de Bourgogne ?

Essentiellement des actions de communication externe : rédaction et édition de publications, organisation de colloques à l’échelle régionale et nationale, relations presse et média, et, plus récemment, suivi du mécénat. Je contribue également à la stratégie globale de communication du Conservatoire, en lien avec la Direction et le Conseil d’Administration. Par ailleurs, la trentaine de Conservatoires d’espaces naturels étant regroupés au sein d’une Fédération, je participe à la communication interne et externe du réseau.

Quels outils utilisez-vous pour sensibiliser le public à la protection de la nature ?

Des animations (comme les visites guidées et les chantiers nature participatifs), des panneaux et aménagements sur les sites naturels, des dépliants d’aide à la visite, le site web et les réseaux sociaux, des publications régulières, des expositions ainsi que des outils pédagogiques pour les enfants et scolaires.

Avez-vous développé une stratégie de communication particulière ?

Un virage est pris, depuis quelques années, vers le développement de la communication numérique, avec notamment une présence renforcée du Conservatoire sur les réseaux sociaux, des visites virtuelles de sites naturels en ligne ou encore une appli Smartphone (Au fil du sentier) dédiée au Parc de la Fontaine aux Fées, à Talant.

fildusentier

 

Quels moyens avez-vous utilisés pour trouver cet emploi ? Était-ce grâce à votre réseau, une candidature spontanée ou avez répondu à une annonce ?

J’ai répondu à une annonce et ai sollicité mon réseau dans un second temps, en préparation de l’entretien d’embauche, pour m’informer sur les acteurs et politiques publiques de la protection de la nature.

Utilisez vous les réseaux sociaux dans le cadre de votre travail ? Si oui, lesquels, et pour quels usages ?

Facebook, Twitter, Google + et YouTube, principalement pour relayer l’actualité de la structure auprès des adhérents et partenaires.

Enfin, connaissez-vous la licence professionnelle « communication et médiation numérique » de l’IUT de Dijon ? Pensez-vous qu’elle soit efficace en termes d’insertion professionnelle ?

Oui j’en avais entendu parler, au même titre que les Masters « comm » de l’uB, mais je n’ai pas d’avis tranché sur son efficacité en termes d’insertion professionnelle. Néanmoins je crois d’une façon générale que la formation (licence ou master) vous donne un « socle » de connaissance et savoir-faire de base, mais qu’il faut surtout compléter par des expériences et rencontres personnelles (stages, missions, etc.), le secteur étant assez concurrentiel.

 

Marie Allex

Au cours de ma licence en langues étrangères appliquées (Anglais et Japonais), je me suis spécialisée dans le parcours "communication et gestion de projets". La licence en poche, je me suis inscrite en COMEN afin de me former plus concrètement aux métiers de la communication numérique. Je souhaiterais devenir Community manager dans un organisme non-lucratif (ONG ou association).

Un petit com' ? C'est ici...

Rechercher

Nos projets :

Community Managers en Herbe

Groupe Facebook Community Managers en herbe, rejoignez-nous !
Groupe Facebook "CM en herbe"

Veille métier CM

Un Netvibes pour suivre l'actu métier

Guide du Bad Buzz

Nos projets : Guide du Bad Buzz
Evitez les crises en ligne avec nos guides !

Abonnez-vous à nos posts !

Voir nos autres articles