Rencontre avec Léa Marandel, chargée de communication à EDF Bouchain

Vous avez dit persévérance. Je dis Marandel. Léa Marandel, chargée de communication à EDF. Littéraire, elle écrit son histoire dans l’univers de la communication au gré des rencontres et des voyages.

lea marandel

 

Pouvez-vous vous présenter et nous expliquer votre métier ?

En charge de la communication de deux sites à EDF, je gère à la fois le volet interne (journal interne hebdomadaire, rédaction d’articles pour l’intranet, journal vidéo…) et le volet externe (relation presse, compte Twitter, organisation d’événementiel et relations publiques).

Quelles raisons vous ont poussées à devenir chargée de communication ?

Titulaire d’un Bac L, j’étais comme tout jeune adulte en plein questionnement sur mon avenir. Une exigence s’est imposée : un métier de contact qui offre un cadre clair. J’ai toujours aimé la rigueur. La communication, c’est avant tout des méthodes à appliquer. Mon parcours de formation s’est déroulé au sein d’écoles publiques, un enseignement largement à la hauteur des exigences du marché du travail car professionnalisant.

Quelle est votre « journée type » ?

On aimerait bien. Une devise : « Si tu planifies ta journée, planifie ta charge à 30% ». Je le vérifie au quotidien. Le plan de charge de la journée varie entre les réunions avec les partenaires, les réunions internes et l’avancement des dossiers.

Quel projet vous a le plus passionné ?

Le métier de chargé de communication est à la fois passionnant et passionnel. On ne compte pas ses heures. Les journées de l’industrie électrique constituent un événement fédérateur pour les salariés qui sont guides au service du grand public. Il est aussi porteur à l’externe car il mobilise les riverains et les familles. C’est l’occasion de sortir de son confort et de se confronter aux questions du public.

Quel regard portez-vous aujourd’hui sur l’utilisation des réseaux sociaux par rapport à vos débuts ?

Je suis en poste depuis 4 ans. Il y a 8 ans, les médias (TV, radio…) avaient toute leur place. Aujourd’hui, les réseaux sociaux et internet occupent l’espace. Nous ne sommes pas armés. Les formations professionnalisantes offrent des outils, à nous de nous assurer de recruter des collaborateurs compétents. Nous n’avons pas de community manager à la centrale. Une étude sur l’opportunité ou non d’utiliser un compte Twitter pour le groupe EDF m’avait été confiée, depuis toutes les centrales en ont ouvert un.

Quel est le rôle d’un chargé de communication dans un groupe tel qu’EDF ?

Il est le garant de l’image et de la stratégie dictée par la direction et force de propositions sur les enjeux définis par la tête de groupe. On attend de lui de la rigueur et de la cohérence dans sa démarche.

Quelles qualités, à votre avis, devrait développer un(e) étudiant(e) en formation communication ?

Travail, rigueur et souplesse dans les horaires sont indispensables. Diplomatie face à des directives qui s’opposent parfois. Ne pas perdre de vue que l’on travaille pour quelqu’un. Savoir se remettre en question, s’adapter aux situations et être persévérant. Il est essentiel de mettre à profit les périodes de stage, véritable carte de visite. Ils font la différence en entretien d’embauche et développent la confiance en soi tout en restant humble.

 

Pour en savoir plus :

http://bouchain.edf.com

http://ccg-Bouchain.edf.com

Un petit com' ? C'est ici...

Rechercher

Nos projets :

Community Managers en Herbe

Groupe Facebook Community Managers en herbe, rejoignez-nous !
Groupe Facebook "CM en herbe"

Veille métier CM

Un Netvibes pour suivre l'actu métier

Guide du Bad Buzz

Nos projets : Guide du Bad Buzz
Evitez les crises en ligne avec nos guides !

Abonnez-vous à nos posts !

Voir nos autres articles