Jeu concours – The Social Dead (part8)

Échecs version hacker

 

Les mailles du filet se resserrent. Le temps est compté sur The Social Dead ! Bonne lecture !

 

     – Comment sais-tu cela ? demande Junji.

Vincent est surpris par le ton calme et posé du jeune homme. Ses yeux se posent sur les deux pièces jointes qui sont ouvertes sur son téléphone.

     – Un mail. J’ai reçu un mail du Hacker avec un plan du laser-game et un extrait du manuel du jeu d’arcade.

     – Alors il joue avec toi autant qu’avec nous. Il veut te retarder… nous retarder et nous faire échouer. Alors s’il-te-plaît, évite de passer ta frustration sur nous.

Le ton de Junji est monté de quelques décibels.

     – Guide-nous simplement pour qu’on réussisse au plus vite !

Vincent comprend que le jeune homme a raison. Ils n’y sont pour rien s’il s’est surchargé lui-même. Un peu plus de 50 % de l’information est effacée. Presque six minutes se sont écoulées depuis le début du jeu. Il va devoir restaurer le message. Vincent se rend compte que pour que le message soit complet, il devra attendre plus de 6 minutes pendant lesquelles, il ne pourra pas jouer. Cela ne lui laissera qu’environ cinq minutes pour arriver à ses fins ! Même pour lui, cinq minutes c’est très peu. Surtout en gérant deux choses à la fois. La panique commence à monter.

     – Combien de pas avez-vous fait depuis le début ? demande-t-il ses yeux allant d’un écran à l’autre.

     – 10 ! répond Claire qui a pris la peine de compter. Et on est sur un changement de direction en ce moment. Il faut qu’on avance, Vincent ! On perd du temps !

10 % de l’information disparaît à nouveau. C’est la première fois depuis longtemps mais Vincent est déboussolé. Un filet de sueur froide lui coule le long du dos. Il agit alors sans réfléchir.

     – Gauche ! lance-t-il avant de comprendre son erreur. NON !

C’est trop tard. Sur l’écran, ils voient les autres s’arrêter un pied en l’air, hésitants. Il voulait qu’ils aillent à droite, pas à gauche. Si le téléphone est vers le centre de la grille, ils seront trop éloignés. Tant pis, il fera avec. Son cerveau, comme engourdi par le stress jusque là, se remet en marche !

     – Continuez le mouvement sinon il aura été inutile ! crie-t-il.

Ils avancent en se demandant ce qu’il s’est passé.

     – Un, claironnent-ils.

Vincent essuie son front et fait le point. Il regarde l’écran et une moue entendue lui traverse les lèvres. Le Hacker a essayé de le piéger, il se croit malin ! Mais Vincent entrevoit une parade.

     – Faites ensuite un pas en avant en vous tournant pour regarder vers votre gauche.

Les joueurs froncent les sourcils, pas sûrs de comprendre pourquoi Vincent leur demande cela mais ils le font.

     – Deux ! Changement.

Cette fois-ci, le téléphone est sur leur droite.

     – Je vais restaurer le message. Vous devez tous vous tenir prêt à bouger. Surtout les centres ! Ce sera à vous d’attraper le téléphone en moins de trente secondes ! C’est votre dernier mouvement

     – Entendu, lance Junji avant de comprendre. Attend ! Tu as dis notre dernier mouvement ?

Il regarde devant lui. La consternation se peint sur leur visage. Les deux personnes les plus proches du téléphone, à savoir Adeline et lui-même, ont encore une ligne de carreaux devant eux avant de pouvoir sortir de la zone de jeu. Ils comprennent que les règles du Hacker on été énoncées de telle manière à ce qu’ils échouent juste avant la fin, juste devant le téléphone !

     – Treize mouvements, ce n’est pas suffisant pour arriver au bout si on joue selon ses règles, s’emporte Claire.

Vincent ne semble pourtant pas perturbé.

     – Vous allez être immobilisés pendant environ 8 minutes, surtout ne vous reposez par sur vos lauriers. Il est hors de question que je le laisse gagner à nouveau.

Une question se forme sur les lèvres de Claire mais le bruit du clavier s’arrête soudain. La fumée se répand à nouveau dans la pièce. Quand cela s’arrête, Claire peut enfin poser sa question.

     – À nouveau gagner ? Comment ça ?

Martha qui connait l’histoire de Vincent entreprend de leur expliquer.

Deux heures plus tôt, dans l’appartement de Vincent, pendant que Junji, Claire et Adeline affrontent le jeu d’arcade TSD :

Martha raccroche son téléphone. Vincent tout en continuant de travailler sur l’ordinateur s’adresse à elle.

     – Où en sont-ils ?

     – Ils ont trouvé un jeu « The Social Dead ». J’ai pas tout compris mais, apparemment, Adeline est en train d’essayer. Je ne serai pas étonnée qu’ils rappellent bientôt. En attendant, je peux te poser une question ?

Vincent s’empêche de lui rétorquer que c’est ce qu’elle vient de faire.

     – Dis toujours ?

     – Tu as dit tout à l’heure, que cela faisait un mois que le Hacker t’envoyait des messages comme ça. Celui que tu viens de recevoir disait que tes tentatives étaient prévisibles. Quelles tentatives ?

     – Tentatives de destruction de TSD, que veux-tu que ce soit d’autre ?! répond Vincent en faisant claquer sèchement son doigt sur la touche « entrée ». J’ai essayé de le faire à de nombreuses reprises mais à chaque fois que je trouvais une faille, il réduisait mes efforts à néant.

     – Je connais ça, dit-elle en hochant la tête, compatissante.

     – Et surtout à chaque fois, je me suis retrouvé face à un message de ce type !

« Encore raté ! Try again ! » clignote sur l’écran. Vincent le ferme d’un geste rageur.

     – Il m’a personnellement lancé le défi de l’arrêter à l’époque. Quand Facebook est tombé, j’ai compris que j’avais perdu. Je vais saisir cette seconde chance pour réussir ! Je ne le laisserai pas gagner encore une fois !

     – Tu fais partie des hackers chargés de supprimer  TSD  par le gouvernement ou de ceux qui l’ont pris comme un défi personnel ? cherche à préciser Martha.

     – Première réponse, dit-il en reprenant ses recherches.

     – Pas étonnant que tu ais mis aussi peu de temps à trouver le mot-de-passe de l’ordinateur, alors.

     – Cela ne valait pas vraiment la peine. Le mot de passe coulait de source.

Martha lève les yeux au ciel.

     – Laisse-moi deviner, « TheSocialDead », tout attaché.

     – Bingo !

Il n’y a plus rien à dire. Martha se laisse retomber au fond du canapé et commence à somnoler. Le téléphone de Vincent la fait sursauter en sonnant. Claire cherche à les contacter.

     – Prêts ? demande Vincent avec une note jubilatoire dans la voix. Vous allez tous enjamber le carreau sur votre droite pour vous placer sur le suivant.

Les autres comprennent aussitôt que Vincent a réussi à se montrer plus malin que le Hacker. Il n’a jamais été spécifié qu’ils ne pouvaient pas sauter par-dessus une ligne de carreaux. L’idée est brillante. Vincent les a fait tourner sur eux-mêmes pour ne pas avoir à dire deux fois de suite « avant » et pour respecter la règle du changement de direction. Les quatre bondissent et les mains de Junji et d’Adeline attrapent en même temps le téléphone posé sur une simple chaise.

Illu_fin3

Un dernier élan

La lumière s’allume alors.

Ils découvrent la pièce qu’ils ont traversée. Elle est tellement banale avec son carrelage blanc qu’ils se sentent humiliés d’avoir dû la parcourir avec une telle angoisse et comme des enfants jouant à la marelle.

gif2

Échec et Mat

Adeline commence à passer en revue le contenu du téléphone. La voix de Vincent retentit à nouveau.

     – J’ai réussi à tracer le message que le Hacker m’a envoyé !

– C’est ça que tu faisais, s’exclame Claire. C’est pour ça que tu nous as oubliés pendant un moment ! Bravo pour la concentration !

Son ton est railleur. Vincent grimace mais ne répond pas à la provocation. Il sait qu’elle a raison.

     – Je sais où est sa cachette. Je peux vous dire qu’il ou elle se trouve au 15 avenue…

     – Avenue Network, complète Adeline en lisant le message qu’elle a finalement déniché sur le téléphone.

Devant son écran, Vincent pâlit. Il a fait tous ces efforts, tous ces calculs, pour rien ! Trouver l’origine du message n’a été qu’une perte de temps. Il se rend compte que le Hacker s’attendait à ce qu’il le fasse ! C’est pour cela que l’épreuve n’avait pas comporté de partie de « pure informatique ». Le Hacker savait qu’il se compliquerait les choses lui-même. Vincent n’a pas reçu de message moqueur mais c’est tout comme.

     – Très bien, dit-il d’un ton hargneux. On se retrouve là-bas. Pour sortir du bâtiment, vous pouvez emprunter la sortie de secours au fond à gauche.

     – Ok, merci.

Ils se retournent et sortent les uns derrière les autres. La nuit est tombée. Les questions, toujours sans réponse après cette troisième épreuve, tournent dans tous les esprits. Que va-t-il se passer cette fois-ci ? Qui est le Hacker ? Pourquoi a-t-il rassemblé des champions du jeu, une spécialiste en communication et management, un pro de la sécurité informatique gouvernementale et une étudiante ? Et encore une fois, pourquoi avoir supprimé les médias sociaux ?!

Claire est la dernière à sortir. Elle est un peu pâle. Elle s’installe sur la banquette arrière de la voiture de Martha aux côté de Junji. Adeline monte à l’avant et jette un coup d’œil à Claire.

     – Ça va ? la questionne-t-elle. Tu t’inquiètes pour la suite, pas vrai ? C’est normal mais n’oublie pas qu’on sera tous là. Et qu’on ne laissera pas le Hacker gagner.

Claire hoche la tête. La voiture s’arrête après une demi-heure de route au milieu des immeubles puis au cœur de la campagne. Le GPS annonce bientôt « Tournez à droite. Vous êtes arrivés à destination ! » Martha se gare. Vincent les attend déjà, appuyé contre sa voiture. Il ne semble même pas remarquer leur arrivée. Les quatre portes claquent les unes derrière les autres. Junji, Adeline, Claire et Martha contournent la voiture de Vincent pour découvrir ce qui occupe toute son attention. Ils s’arrêtent soudain, stupéfaits, écarquillent les yeux.

     – Bah ça alors, lâche quelqu’un, si je m’attendais à ça !

Le destin de nos héros est maintenant entre vos mains ! Que va-t-il se passer ? Que vont-ils faire ? C’est à vous de nous le dire ! Tous à vos claviers !

Chose promise, chose due ! Le ebook est téléchargeable ici !

Rappel : comment participer ?

© Anaïs Hurter

Ceci est une œuvre de fiction. Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé serait totalement fortuite.

Nelia Courtais

J'ai obtenu mon DUT Information et communication en 2014. Je suis maintenant en Licence professionnelle ATC Communication et médiations numériques. J'aimerais devenir Community Manager.

Un petit com' ? C'est ici...

Rechercher

Nos projets :

Community Managers en Herbe

Groupe Facebook Community Managers en herbe, rejoignez-nous !
Groupe Facebook "CM en herbe"

Veille métier CM

Un Netvibes pour suivre l'actu métier

Guide du Bad Buzz

Nos projets : Guide du Bad Buzz
Evitez les crises en ligne avec nos guides !

Abonnez-vous à nos posts !

Voir nos autres articles